+41 78 600 60 34 contact@solidarhumanity.org

LE FONDATEUR

afrique | philosophes | route | inde | renoncement | retour | vie laïque

Pour ceux qui souhaitent connaître l’histoire… A l’origine de projets il y a toujours des individus. Puis les projets les dépassent et acquièrent leur indépendance.

Né à Paris d’une mère catholique et d’un père juif athées, Jacques Albohair passe les 4 premières années de sa vie à Dakar et à Abidjan où il est élevé par des nounous JA-AFRICAafricaines. De retour en région parisienne,  il peine à trouver ses marques et  se  surprend à plus d’une reprise à implorer ce dieu inconnu qui ne fait pas partie de son éducation mais à qui il demande néanmoins de le sauver.

JA-ADOJeune adolescent, il découvre les ouvrages des philosophes existentialistes ( tels Sartre et Jaspers), mais lit aussi « Les Grands Initiés » d’Edouard Schuré.  Bien vite, il prend conscience des limites de ces philosophies et se remet en quête d’un autre message.
top_arrow_icon
C’est alors qu’il découvre le philosophe indien contemporain Krishnamurti. Pour lui, c’est une véritable révélation. Et c’est sur les bancs du fond de sa classe qu’il lit « Se libérer du connu », espérant secrètement se purger de tout le ballast accumulé à l’école.

La route. Deux ans avant le bac, il décide d’aller en Scandinavie à la recherche de vrais philosophes vivant ce qu’il découvre avec émerveillement dans les livres. C’est l’époque du flower power, des hippies, des Beatles, des migrations vers l’Inde, de Woodstock, de Ravi Shankar et de la révolte de mai 68 en France. Il part en stop, une guitare à la main, une besace, 2 bouquins et 300 Francs français en poche.

JA-ADO-INL’Inde. Il se rend vite compte qu’il s’est trompé de destination, et  que des “fumeurs d’herbe vaguement indianisants” ne pourront étancher sa soif. Reprenant sa route vers le sud, c’est en Italie qu’il rencontre son premier mentor qui va lui ouvrir grand les portes de l’Inde. Il découvre alors le yoga et s’initie aux bases de la spiritualité indienne avant d’ y effectuer son premier voyage. Il a alors 16 ans et y passera les huit années suivantes de sa vie en alternance avec des séjours en Italie. Pendant cette période c’est par la route qu’il rejoint à deux reprises l’Inde , en transports communs locaux,  dans une aventure qui préfigure le voyage qu’il projette aujourd’hui d’effectuer, à moto.

A 24 ans, ayant décidé de mener une “vie normale” en Occident, il ne peut résister au désir de dire adieu à l’Inde. Parti pour un voyage de quelques semaines, il y reste cette fois-ci six ans sans interruption. La 5ème année, il rencontre un maître spirituel et prend les vœux monastiques. Entre temps il étudie le sanscrit,  lit les écritures sacrées indiennes ainsi que la Bible, le Coran, et les mystiques de plusieurs religions.
top_arrow_icon
JA-ARNORetour. Son maître l’envoie alors en Occident pour témoigner, enseigner mais aussi aplanir la route pour ses futures visites  et poser les fondations de centres européens. Il a 30 ans lorsqu’il revient en Occident avec l’habit ocre fin 1984. Précairement installé, c’est à Paris qu’il donne ses premières conférences, et organise ses ateliers.

Sacerdoce. Pendant huit ans, porte-parole et interprète de son maître, il étend aussi dans divers pays d’Europe en diverses langues son réseau indépendant de conférences et d’entretiens. Mais, confronté  à l’humain, il mûrit graduellement et décide de  quitter la robe pour accueillir son humanité dans toute sa fragilité et ses contradictions.
top_arrow_icon

Genève. Activité de formation en droits humains consacrée à des femmes leader autochtones d’Amérique Latine.

Genève. Activité de formation en droits humains consacrée à des femmes leader autochtones d’Amérique Latine.

Retour à la vie laïque. En 1993, à presque 40 ans, il s’intègre à la société et à la vie mondaine, se marie et s’installe en Suisse. En 2000, il se sépare, rejoint Genève , et travaille dans différentes organisations humanitaires et de droits de l’homme.

L’idée du projet naît dans son esprit dès 2014. Dans les limites de la complexité du monde actuel, il décide de reprendre son indépendance. En 2019, la création est mûre et un nouveau cycle commence… 

top_arrow_icon