+41 78 600 60 34 contact@solidarhumanity.org

Morphage et morphose

L’idée de ce projet a germé dans mon esprit en 2014. Au cours de son évolution et du travail qui l’a accompagné et soutenu dès 2015, il s’est morphé de différentes manières jusqu’à devenir ce qu’il est aujourd’hui. Initialement un désir d’évasion et de changement de paradigme, il est très vite devenu un projet de service de l’humain concrétisant et intégrant les expériences et les connaissances diverses recueillies tout au long de ma carrière et de mon cheminement individuel.

Au gré des rencontres, des remue-méninges, des conseils, des collaborations avec divers membres de mon réseau il est d’abord devenu un projet de grande ampleur nécessitant une équipe permanente, des partenariats actifs et un financement important. Cette phase m’a amené à rencontrer la cheffe du programme de l’Unesco, à recevoir les félicitations du vice-président, le soutien de la Commission Nationale Unesco Suisse et une proposition de patronage. En même temps, malgré l’enthousiasme suscité, le financement et les engagements de partenariat concrets de divers acteurs n’ont pas suivi. Nous sommes alors courant 2018. Ce qui était attendu finalement, même si cela n’a pas été exprimé directement en ces termes, était “la preuve du concept”. En d’autres mots, il s’agissait de prouver sur le terrain la viabilité et l’utilité effective du concept avant qu’il ne puisse trouver les soutiens qu’il mérite.

Fin 2018, le dernier morphage – ou est-ce la dernière morphose ? – en tout cas la forme actuelle et définitive qui mènera à sa réalisation sur le terrain devient, sur les mêmes bases et avec la même finalité, une forme de projet pilote, à l’envergure et à la portée plus modestes, qui sera réalisé majoritairement avec mes propres moyens et financé de mes propres deniers. Il s’agira depuis le terrain d’en recueillir le matériel en fonction du document programmatique d’origine et afin de le reproposer ensuite aux grandes institutions pour en réaliser sa forme de plus grande envergure.

L’avantage de cette présente démarche plus modeste est de n’avoir de comptes à rendre qu’à soi-même et d’être plus à l’écoute de ses propres besoins. En 2019 donc, Solidarhumanity devient ce projet pilote qui sera mis en œuvre dès la fin septembre en commençant par l’Afrique.

Concrètement, divers événements de ma vie personnelle furent nécessaires pour que les conditions soient remplies pour sa réalisation sous cette forme : se séparer d’un bien immobilier, simplifier ma vie, obtenir la nationalité suisse et, surtout, poursuivre ma vie professionnelle jusqu’à la retraite. Je me réjouis de voir approcher l’échéance définitive de ce démarrage.

Le BICE entre dans la danse !

bice-logo-fr-frNous sommes fiers d’annoncer que l’une des plus grandes ONG de l’enfance devient l’un des soutiens du projet. Nos informations seront reprises sur leurs supports de communication. Nous nous arrêterons en chemin dans certains de ces programmes consacrés à l’enfance déshéritée.

C’est une excellente nouvelle pour nous et une preuve réitérée du sérieux et de la beauté de ce projet.

Créé en 1948, le BICE est présent dans 66 pays.

Approche du CICR de l’intérieur

Ayant trouvé un emploi au CICR (Comité international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge) en juin, j’ai pu contacter le Président en août, depuis l’intérieur, pour lui présenter le projet. Celui-ci a répondu en félicitant l’initiative et me recommandant au responsable de l’éducation. J’ai pu le rencontrer au début décembre, et nos discussions ont ouvert la voie à suivre afin de sonder le département des Opérations, en particulier dans le domaine de la protection de l’enfance. Mais tout cela prend des mois pour obtenir des réponses aux messages et des rendez-vous. J’ai aussi rencontré à d’autres occasions des conseillers et des assistants du Président.

Travaillant à protéger la vie et la dignité des victimes des conflits armés, le CICR est en train de définir l’éducation comme priorité humanitaire. C’est donc le bon moment pour voir comment DTMe peut être adapté à la mission de l’organisation et comment il pourrait être mis en œuvre sur le terrain. Cela ne se fera pas du jour au lendemain. Avec un emploi à temps plein et les activités associatives indépendantes de l’Association Ushagram, mon temps et mon énergie sont limités.

Il y aurait plus de détails à communiquer, mais je ne peux pas les révéler encore. Restez à l’écoute!

Soutien d’une Chaire UNESCO suisse

IIEDH02Moisson du jour : l’institut Interdisciplinaire d’éthique et de droits de l’homme de l’Université de Fribourg (Suisse) et son Observatoire de la diversité et des droits culturels sont entrés dans la danse pour le projet DTMe. Ils participeront à la première phase du développement de l’outil d’éducation à la paix qui devrait émerger du matériel collecté au long du voyage de 3 ans.

CE QUE CE PROJET IMPLIQUE

organigramme4Voici tout ce qui doit être géré en même temps pour réaliser ce projet.

Ce diagramme met en évidence tous les volets du projet. L’on comprend  mieux ainsi tous les aspects qui devront être gérés de front pour le réussir, et à quel point il est tributaire des collaborations, des aides et des soutiens. Il sera le reflet de ce qu’il aura pu mobiliser comme enthousiasme, comme volonté, comme énergie.

Si l’un de ces domaines de compétence vous intéresse, contactez-nous !